samedi 10 février 2018

Un brunch littéraire et dépaysant dans un Relais & Châteaux parisien : L ’ Hôtel Daniel

Bonjour mes petites roses ,


 Je vous souhaite d'ors et déjà un très bon week-end.

Justement pour bien commencer ces deux jours de repos, je vous propose un article sur le dernier brunch littéraire que j'ai fait avec mes amies D. et A.

Nous avons passé un merveilleux dimanche à parler d'un livre magnifique :

- Un parfum d'encre et de liberté de Stéphanie McCoy -

autour d'un délicieux brunch servi dans un majestueux hôtel parisien :

le Relais & Châteaux "Daniel"









L'Hôtel Daniel est situé près des Champs-Élysées et de la rue du Faubourg Saint Honoré.

 
Crédit photo : site Hôtel Daniel



Pour moi, c'est l'un des plus beaux salons de thé que j 'ai pu faire sur Paris :  avant de flatter le palais, le plaisir des yeux est déjà satisfait !

L'Hôtel Daniel a l'apparence d'une demeure particulière avec son joli papier peint du XVIIIème siècle aux motifs à fleurs et petits oiseaux de paradis, ses meubles en bois précieux, ses canapés et coussin moelleux, le tout entouré d'Orchidées, de soieries et de satins brillants.









L'ambiance y est à la fois intime et les conversations sont discrètes et élégantes. Les serveurs nous accueillent avec professionnalisme et le service est rapide.

Le cadre est romantique à souhait. Je pense d'ailleurs revenir cette fois-ci accompagnée de mon mari pour tester le Tea-Time !!


Toute la décoration est dans un esprit chinoiseries avec une touche parisienne totalement dépaysant à un point tel que l'on a l'impression de découvrir une adresse secrète connue des seuls initiés.

Ici le brunch est à tomber....Servi à table, il est copieux et savoureux. Nous avions le choix entre le Brunch classique à 43e et le Brunch Champagne pour 10e de plus.
 

Pour ma part je me suis laissée tenter par le Brunch Champagne car il proposait du Veuve Cliquot. Comme il s'agissait du même Champagne que j'avais offert à mes invités lors de mon mariage je ne pouvais que succomber à ce clin d’œil du hasard !

Le brunch Champagne se compose ainsi:

- de viennoiseries et de pain frais (nature ou aux céréales),
- d'une boisson chaude au choix,
- d'un jus de fruit frais au choix,






-de fingers sandwich,
-d'un mini-sandwich jambon beurre ou volaille,




Parmi les viennoiseries proposées il y avait de délicieuses brioches feuilletées aux pralines roses de chez La Pâtisserie des rêves : un délice !!!!!

-d'une assiette de jambon pata negra ou de saumon fumé,



-d’œufs bio cuits à votre convenance,



-d'un yaourt 0% nature ou au fruits,


-d'une pâtisserie au choix de chez La Pâtisserie des Rêves,



-et d'une coupe de Champagne.

Waouh j'ai essayé de faire des effets sur ma photo ....mais je me suis loupée !!


 

La carte des thés est très fournie,  j'ai choisi un Thé à la Rose tandis que mon amie A. a pris un Thé à la Fleur d'Oranger. Mon amie D. s'est quant à elle laissée tenter par un chocolat chaud. Régulièrement , nos serveurs s'inquiétaient de savoir si nous souhaitions à nouveau du thé ou du chocolat chaud. Quelle charmante délicatesse.


Pour le jus de fruits frais nous avons pris Orange, Pamplemousse et Abricot. Vous avez du choix!

Les mini-sandwichs peuvent détonner sur une carte de brunch mais finalement cela change des cartes habituelles et cela fonctionne très bien. La présentation des petits sandwichs est bien faite et la baguette parisienne était croustillante à souhait !! En plus le service était vraiment attentionné car une de mes amies étant végétarienne il lui a été proposé en remplacement du jambon ou de  la volaille un sandwich tomate mozzarella.

Double coup de cœur à souligner :

- pour les œufs qui peuvent être servis brouillés, au plat, à la coque ou encore en omelette.

J'ai choisi brouillé et je n'ai pas regretté mon choix un délice : les œufs étaient fondants et onctueux.

- et pour la délicieuse pâtisserie DE rêve !

Quand j'ai vu le plateau arriver je me suis dit que le choix allait être cornélien.... Mais finalement non : avec la présence du Paris-Brest - la pâtisserie signature de Philippe Conticini - je n'ai pas hésité un instant je l'ai choisi.

Finalement j'ai un vrai problème avec la Pâtisserie des rêves car j'aime tellement cette pâtisserie que le plus souvent je choisis le Paris-Brest. Pourtant à chaque fois je me dis que je vais changer...mais j'y arrive rarement car je l' ADORE . Heureusement que les copines sont là pour en choisir d'autres et en goûter un petit bout !

Tarte au citron meringuée

LE Paris-Brest !!!
 
 
Le Russe


Ce délicieux brunch nous a permis de parler tranquillement et à satiété de notre livre Un parfum d'encre et de liberté et de jouer aux critiques littéraires. 




Nous étions unanimes toutes les 3 nous avons adoré ce livre sensible et intéressant. 

Résumé :

1859.

Deux ans avant le début de la guerre de Sécession Sarah, sa sœur et sa mère se rendent chez la famille Hill à New Charlestown en Virginie, pour voir malheureusement une dernière fois leur père et mari l’abolitionniste John Brown.

Il est condamné à mort après une attaque abolitionniste ratée : John Brown, avec l’aide de ses fils, ont tenté de soulever les esclaves de Virginie et de prendre le contrôle de l’arsenal fédéral de Harpes Ferry pour leur fournir des armes.

Dans cette famille du Sud favorable à l’abolition de l’esclavage, Sarah se rapproche de Freddy avec qui elle va entretenir une correspondance privilégiée à son retour chez elle. Toutefois, malgré les sentiments d’amour qui naissent en elle pour Freddy, elle sait que seule une solide amitié pourra les unir. Atteinte de dysenterie enfant, cette épreuve l’a laissé incapable de procréer et elle ne peut donc envisager de priver l’homme qu’elle aime de fonder une famille.

Courageuse et intelligente, à un mariage forcément malheureux, elle se tourne vers les études et l’art mais surtout elle veut poursuivre la suite de l’organisation secrète de son père. Ainsi, pour continuer l’œuvre de son père « Le Chemin de fer clandestin » – qui permet aux esclaves noirs de passer du Sud esclavagiste au Nord libérateur – Sarah dessine des cartes camouflées dans de petits tableaux bucoliques ou sur le visage de poupées de porcelaine.

2014. 

Éden et son mari Jack déménage à New Charlestown. Elle a tout quitté – sa ville, son travail et tout ce qui était sa vie pour profiter du calme de la campagne et tomber enfin enceinte.

Toutefois, après des années d’échec, son mariage commence à prendre l’eau tant elle en veut au monde entier de sa stérilité. Quand son mari rentre avec un chien sous le bras, elle explose littéralement de colère. C’est donc sa jeune voisine, Cloé, qui est chargée de nourrir et de sortir le petit chien. Mais malgré sa rage, Éden finit par s’attacher à la boule de poils et à la fillette.

Éden tente de s’occuper l’esprit et entame des recherches pour faire classer la maison au Registre des monuments historiques. Alors qu’elle vagabonde dans sa maison en compagnie de Cloé, elles découvrent une tête de poupée très ancienne soigneusement cachée dans le cellier de la maison. Malgré les ravages du temps, elle entrevoit de curieuses lignes sur le visage de porcelaine, dans lequel se trouve une mystérieuse clé… 

Commencent ainsi une enquête pour en connaître la provenance et où les routes qui séparent  Éden et Sarah vont s’entrecroiser malgré les siècles qui les séparent.

Avis

J’ai découvert Sarah McCoy tout à fait pas hasard en préparant mes dernières vacances à Punta Cana.

En effet, avant de partir en vacances je m’achète toujours quelques livres afin d’allier Bronzage / Bain de mer / Culture (cherchez l’intrus !).

Dans cette optique je me suis rendue à la FNAC où j’ai découvert Un goût de cannelle et d’espoir. J’ai été simplement attirée pour sa couverture et son titre. Le résumé en couverture a fait le reste !
 

Le hasard a bien fait les choses, car j’ai adoré ce livre. Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas été aussi remuée par un roman comme celui-ci. Du coup à mon retour, je me suis renseignée pour connaître les autres ouvrages de cet écrivain américain.

Ce deuxième livre ne m’a pas du tout déçue, j’ai trouvé l’histoire triste (comme la première) mais fascinante. J’ai retrouvé le style du premier livre : une histoire entremêlant le passé et le présent pour raconter le destin de deux femmes liées par un ou plusieurs points communs.

Dès les premières pages j’ai été captivée pour la courageuse Sarah et cette terrible époque de l’esclavagisme (avant la guerre de Sécession américaine) tout en faisant la connaissance d’Éden, une femme moderne minée par l’absence d’enfant.

Mais très vite, les chapitres consacrés à la première prennent le dessus. Cette lecture m’a donné envie d’en savoir plus sur son père John Brown (son histoire et sa fin tragique ont inspiré une chanson qui parle de son exécution et qui fut l’hymne des Unionistes).


 
Crédit photo : Wikipédia



 
Crédit photo : Wikipédia




En apprendre plus, sur lui, son combat et sa famille, fut une réelle découverte pour moi. Sa fille Sarah, artiste, féministe, vouée à la cause abolitionniste, est un personnage historique qui gagne également à être connue.

La partie historique est instructive, le style est fluide, l’intrigue est bien menée et associe une triste et belle histoire d’amour avec Freddy Hill. Il y a beaucoup de description et cela pour les deux époques. La description de la petite ville américaine avec ses voisins, la fameuse librairie et le festival annuel donne une petite touche de plus au livre : on visualise parfaitement ce cadre et le quotidien de ces personnages. 

J’ai suivi ces deux femmes avec émotion car l’écrivain m’a fait ressentir les sentiments qui les habitent, leurs joies, leurs peines mais aussi leurs doutes et leurs espoirs. Quelque part , les siècles passent, mais ces états d’âme sont intemporels et touchent toutes les femmes.

En revanche - et nous avons toutes les 3 étaient d'accord sur ce points -  mais pourquoi faire mourir les deux boules de poils ??!!!! Comme si cela ne suffisait pas le livre est encore plus triste avec la perte de ces deux adorables chiens.

Toutefois, j’ai passé un excellent moment de lecture avec Sarah et Éden.

Bien entendu la partie la plus intéressante du livre reste le 19ᵉ siècle et ses chapitres historiques, mais j’ai trouvé néanmoins que l’infertilité d’Éden et les répercussions que cela avait dans sa vie de couple étaient bien racontées.

Comme à son habitude (sa touche signature ?) elle nous propose à la fin du livre une recette de cuisine. 

Original, j’aime beaucoup. Cela donne l’impression que l’auteure souhaite nous faire un dernier cadeau pour nous remonter le moral. Souvent , lorsque l’on a suivi des personnages on s’en rapproche à mesure que l'on tourne les pages, chaque soir ils nous accompagnent pour nous aider à nous endormir. Lorsque l’on termine le livre on est à la fois content et triste , comme si l’on se retrouvait seul après le départ d’amis. La recette vient ici atténuer notre peine et nous permet de continuer le lien...


En conclusion, un livre que je vous conseille sans hésiter et un brunch à tester au plus vite !!!


Kiss

---

Hôtel DANIEL ****

Relais & Châteaux

rue Frédéric Bastiat

75 008 PARIS 









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire